ElCiudadano.gob.ec

L’Équateur a mené des actions de sensibilisation et de contrôle pour diminuer la consommation de tabac

L’Équateur a mené des actions de sensibilisation et de contrôle pour diminuer la consommation de tabac

L’Équateur a mené des actions de sensibilisation et de contrôle pour diminuer la consommation de tabac
May 31
10:41 2017

Quito (Pichincha).- Les mesures pour éliminer la consommation de tabac peuvent aider les pays à éviter que des millions de personnes tombent malades et meurent de maladies liées à ce produit, à combattre la pauvreté et, selon le premier rapport sur les effets sur l’environnement élaboré par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), à diminuer la dégradation de l’environnement à grande échelle. La consommation de tabac coute la vie à plus de 7 millions de personnes chaque année et représente un coût pour les foyers et les gouvernements de 1,4 billion de dollars sous forme de dépenses de santé et de perte de productivité.

C’est pour cela que l’OMS, à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac qui aura lieu ce mercredi 31 mai au niveau mondial, a appelé les gouvernements à appliquer des mesures strictes de contrôle du tabac, comme l’interdiction de le commercialiser et d’en faire la publicité, la promotion du paquet neutre, l’augmentation d’impôts spéciaux et l’interdiction de fumer dans les lieux publics fermés et sur les lieux de travail.

L’Équateur est un des pays qui a pris des mesures concrètes sur ce sujet, puisqu’en 2011 la Loi organique de régulation et contrôle du tabac (Lorct) a été adoptée et son règlement a été terminé en 2012. Cette loi aborde les responsabilités de l’État, les restrictions à la vente, les dispositions concernant l’étiquetage sur l’emballage, les avertissements et la présentation, les dispositions concernant la publicité, la promotion et le parrainage, les restrictions à la consommation, les dispositions concernant la participation citoyenne et l’action publique, et les mesures fiscales.

Par exemple, selon l’article 21 de la Loi : « Tous les espaces clos des institutions publiques ou privées, les lieux qui reçoivent du public, les moyens de transport public en général sont déclarés 100% non-fumeurs et il est interdit d’y fumer ou d’allumer des produits contenant du tabac. »

La cigarette étant le produit contenant du tabac le plus couramment consommé dans le pays, elle a fait l’objet de trois augmentations d’impôts, dans les années 2007, 2011 et 2014. Actuellement pour chaque cigarette le consommateur paye 0,131 dollars d’impôt sur les biens de consommation spéciaux (ICE pour ses initiales en espagnol). Ceci augmente de façon significative le prix de vente au public, ce qui est une mesure qui a une incidence réelle sur la diminution de l’achat et de la consommation, surtout chez les enfants, les adolescents et les groupes sociaux à faibles revenus.

Cette année le Gouvernement, par l’intermédiaire du ministère de la Santé publique (MSP), a prévu de réaliser une série d’activités dans tout le pays dont l’objectif sera de sensibiliser les citoyens aux risques liés à la consommation de ce produit, aussi bien pour le consommateur que pour les membres de son entourage familial qui deviennent alors des fumeurs passifs. HP/El Ciudadano

Esta entrada también está disponible en: Anglais, Espagnol

ESCUCHA RADIO CIUDADANA

Facebook

AUDIONOTICIAS

Suscríbase a elciudadano.gob.ec

Reciba al final del la jornada las noticias más importantes del Ecuador y del Gobierno de la Revolución Ciudadana

Especiales

codigodeon3